Le Canada


Infos utiles
Argent
Dollar canadien
Décalage
été : -7h

horaire
hiver : -7h
Durée vol
9h30
Langue
anglais,français
Vaccins
non
Visa
oui

Flux rss des articles



agence ebookersagence hotels.comagence look voyagesagence promovacances

Motion de censure contre le pouvoir en place

Le gouvernement conservateur canadien ne devrait probablement pas résister au vote d’une motion de censure ce vendredi au parlement canadien. Des élections législatives sont également à prévoir en mai.
En effet, les Libéraux, les Nouveaux démocrates ainsi que le Bloc québécois, les trois partis majoritaires de l’opposition, ont déclaré qu’ils plébisciteraient la censure lors de la séance programmée vendredi dans l’après-midi

La destitution du gouvernement de Stephen Harper aboutirait sur l’organisation d’une quatrième élection et ce, en moins de sept ans.
Selon le Premier ministre Stephen Harper, l’instabilité politique serait une menace pour la santé économique du Canada, qui s’en sort pas trop mal au vu de ces voisins (le taux chômage représente 7,8% de la population active contre 8,9% aux Etats-Unis).
Deux partis peuvent réellement espérer le pouvoir lors d’un nouveau scrutin. Ce sont le Parti conservateur de Harper et les Libéraux, première force politique de l’opposition du moment.
Les deux recommandent l’austérité quant au budget de l’Etat, afin de diminuer le déficit public record du pays.

Aux questions économiques s’ajoutent une série d’affaires d’éthique politique et aux règles de financement. En effet, quatre dirigeants du Parti conservateur ont été inculpés d’infraction à la loi sur le financement des élections en 2006, en février dernier. La police canadienne examine également des déclarations concernant un ancien conseiller de l’actuel Premier ministre.

Les chutes du Niagara
Rechercher un vol
Un service Altavacances